Patrimoine fluvial

Print
Editions Scala- Paris- 2006- 256 p.- 42 €
Description Si la navigation intérieure commerciale retrouve une certaine vitalité sur les grands fleuves- apportant des solutions alternatives au tout routier- le monde des canaux a connu en quelques décennies une importante mutation. a l’origine consacré essentiellement au transport de marchandises- il est aujourd’hui largement utilisé pour la navigation de plaisance. C’est ainsi une formidable infrastructure territoriale- peut-être historiquement la plus vaste d’Europe- forgée du début du XVIIe au début du XXe siecle- qui est appelée a s’adapter a une fonction nouvelle- objet d’enjeux considérables dans une société de loisirs qui se développe. Il s’agit bien d’un patrimoine par son ancienneté- par la mémoire des activités- parfois disparues- qu'il porte- par ses qualités architecturales et paysageres. D’autant plus que les ingénieurs qui ont conçu les voies d’eau et leurs ouvrages d’art recherchaient a allier utilité et esthétisme. La sauvegarde des canaux comme patrimoine historique pose certes des problemes particuliers- car elle suppose non seulement l’entretien des édifices- mais aussi celui des machines hydrauliques. Un canal- ses écluses- ses déversoirs- ses maisons éclusieres- ses ponts- ses souterrains- ses plantations d’alignement- ses rigoles d’alimentation- ses barrages réservoirs- n’existe que s’il est en eau. Mais- comme il s'agit aussi d'un patrimoine au sens traditionnel du terme- il convient de le protéger par des procédures de classement et de le restaurer- dans certains cas- selon les mêmes techniques et avec les mêmes précautions que celles employées pour les monuments historiques. Si le pont-canal de Briare et les écluses du canal du Midi ont une notoriété qui dépasse nos frontieres- le patrimoine fluvial est un ensemble patrimonial qui reste a explorer. Une des raisons de son oubli- et en même temps un des charmes de sa découverte- est qu’il est difficile d’acces- par la nature même des tracés des canaux- strictement attachés a la topographie- aux reliefs- aux vallées. Souvent loin des villes- en dehors des grands itinéraires routiers- le patrimoine des canaux est par essence un patrimoine caché. Si la navigation intérieure commerciale retrouve une certaine vitalité sur les grands fleuves- apportant des solutions alternatives au tout routier- le monde des canaux a connu en quelques décennies une importante mutation. a l’origine consacré essentiellement au transport de marchandises- il est aujourd’hui largement utilisé pour la navigation de plaisance. C’est ainsi une formidable infrastructure territoriale- peut-être historiquement la plus vaste d’Europe- forgée du début du XVIIe au début du XXe siecle- qui est appelée a s’adapter a une fonction nouvelle- objet d’enjeux considérables dans une société de loisirs qui se développe. Il s’agit bien d’un patrimoine par son ancienneté- par la mémoire des activités- parfois disparues- qu'il porte- par ses qualités architecturales et paysageres. D’autant plus que les ingénieurs qui ont conçu les voies d’eau et leurs ouvrages d’art recherchaient a allier utilité et esthétisme. La sauvegarde des canaux comme patrimoine historique pose certes des problemes particuliers- car elle suppose non seulement l’entretien des édifices- mais aussi celui des machines hydrauliques. Un canal- ses écluses- ses déversoirs- ses maisons éclusieres- ses ponts- ses souterrains- ses plantations d’alignement- ses rigoles d’alimentation- ses barrages réservoirs- n’existe que s’il est en eau. Mais- comme il s'agit aussi d'un patrimoine au sens traditionnel du terme- il convient de le protéger par des procédures de classement et de le restaurer- dans certains cas- selon les mêmes techniques et avec les mêmes précautions que celles employées pour les monuments historiques. Si le pont-canal de Briare et les écluses du canal du Midi ont une notoriété qui dépasse nos frontieres- le patrimoine fluvial est un ensemble patrimonial qui reste a explorer. Une des raisons de son oubli- et en même temps un des charmes de sa découverte- est qu’il est difficile d’acces- par la nature même des tracés des canaux- strictement attachés a la topographie- aux reliefs- aux vallées. Souvent loin des villes- en dehors des grands itinéraires routiers- le patrimoine des canaux est par essence un patrimoine caché.

Reviews

There are yet no reviews for this product.

Filtre de recherche

Catégorie
Types
Joomla Tutorials for Beginners